Black History Month : Madame C. J. Walker.

Madame C. J. Walker, première femme Noire millionnaire par ses propres moyens.

Madame C.J. Walker (Décembre 23, 1867 – 25 mai 1919) était une femme d’affaires afro-américaine, entrepreneure dans le domaine des soins capillaires. Elle a fait sa fortune en développant et commercialisant une gamme de produits de beauté capillaires pour les femmes noires. Elle fonda la compagnie  C.J. Walker Manufacturing Company.


madame_cj_walker

Sarah a emménagé avec sa soeur aînée, Louvenia, et son beau-frère, Willie Powell. Elle déclara plus tard qu’elle épousa Moses McWilliams à l’âge précoce de 14 ans pour enfin avoir sa propre maison et échapper aux abus de Powell. Trois ans plus tard, elle donna naissance à sa fille Lelia McWilliams.


final-for-watermark-of-alw-fur-trimmed-jacket

SES AMOURS : Le 11 août 1894, Sarah épousa un homme du nom de John Davis. Ce mariage a pris fin vers 1903. En janvier 1906, elle épouse un vendeur de journaux, Charles Joseph Walker. Le divorce fut prononcé en 1912.

SES DÉBUTS : Comme beaucoup de femmes de son époque, Sarah expérimente une perte de cheveux. À cette époque, la plupart des Américains n’avaient pas la plomberie, ni de chauffage ou même de l’électricité, ils se baignaient et se lavaient les cheveux souvent. La résultante fut une détérioration grave de la santé du cuir chevelu chez les femmes noires.

Sarah essaya des remèdes maison et des produits déjà sur le marché pour tenter de guérir sa calvitie jusqu’à ce qu’elle développe finalement son propre shampooing et une pommade contenant du soufre afin de favoriser la pousse des cheveux et assainir son cuir chevelu malade.


waimg3bl

Tout au long de sa carrière, Madame C.J. Walker a continué de donner de l’argent à le NAACP, le YMCA et des écoles noires, des organisations, des individus, des orphelinats et des maisons de retraite. #gallery-2 { margin: auto; } #gallery-2 .gallery-item { float: left; margin-top: 10px; text-align: center; width: 33%; } #gallery-2 img { border: 2px solid #cfcfcf; } #gallery-2 .gallery-caption { margin-left: 0; } /* see gallery_shortcode() in wp-includes/media.php */

Par la suite, Sarah Breedlove commence à donner des conférences à d’autres femmes noires et les aide à construire leur propre entreprise. Elle a également donné des conférences sur les questions noires, conventions parrainées par de puissantes institutions noires de l’époque. Après l’émeute raciale de East St. Louis, elle rejoint les dirigeants de l’association nationale pour l’avancement des gens de couleur (NAACP- National Association for the Advancement of Colored People) dans leurs efforts pour soutenir la législation pour faire en sorte que le lynchage soit un crime fédéral.

En 1918, lors du congrès biennal de l’Association nationale des Colored Woman (NACW), elle a été reconnue pour avoir fait la plus grande contribution pour sauver l’Anacostia, un quartier de Washington (DC), résidence de l’abolitionniste Frederick Douglass (un homme politique et écrivain américain noir et né esclave).

En mai 1918, elle s’installe à Irvington, New York dans la Villa Lewaro, qui a été conçu par Vertner Tandy, le premier architecte Noir diplômé de l’État de New York et membre fondateur de la fraternité Alpha Phi Alpha.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Source :lencrenoir

Partager :

  1. Twitter

  2. Facebook

#femmesnoires #LeliaMcWilliams #desécolesnoires #desorganisations #onstruituneusine #RobertWBurney #ChristopherRobinson #MadameCJWalker #produitsdebeauté #abusdePowell #femmedaffaires #CJWalker #afroaméricaine #MadameWalker #JessieBattsRobinson #NAACP #LéliaCollege #CJWalkerManufacturingCompany #desindividus #desorphelinatsetdesmaisonsderetraite #entrepreneure #venteparcorrespondance #pertedecheveux #leYMCA #remèdesmaison #SarahBreedlove #calvitie #WilliePowell #MadameCJWalker #MosesMcWilliams