Chanel, met Cuba à l’honneur à l’occasion de son défilé Croisière 2017.

Sans contestation, Chanel est sans doute l’une des Maisons de Couture les plus créatives en matière de défilé. Aujourd’hui encore, elle ne manque pas à l’appel de cette magnificence des catwalks et c’est à Cuba qu’elle dépose ses valise afin de nous y présenter son défilé croisière 2017.

Chanel, met Cuba à l'honneur à l'occasion de son défilé Croisière 2017.
29-2-ok-331x488
63-2ok-331x488
01-ok-331x488

Le défilé était sublimissime ! C’est l’une des rares fois que je me vois me glisser dans tant de modèle de la griffe au double C. Parfait mélange de ce qui a fait l’histoire de l’île : les années 30 et 40, celles de l’époque où la Havane était un lieu de villégiature pour Hollywood. Mais aussi des silhouettes plus proches de notre époque et plus encore, de notre imaginaire !

17C38.jpg.fashionImg.look-sheet.medium
17C17.jpg.fashionImg.look-sheet.medium
17C13.jpg.fashionImg.look-sheet.medium
« Notre présence est justifiée uniquement par l’inspiration du défilé, une volonté de représenter la culture française [le show a lieu pendant le mois de la culture française], assure Bruno Pavlovsky, président des activités mode de Chanel. Nous avons bien conscience du décalage qui existe entre Chanel et la vie quotidienne à Cuba et nous n’avons pas d’autre prétention que de montrer des endroits inspirants et riches en histoire. Il est important pour une maison comme la nôtre de créer ces moments privilégiés avec la presse et les clients. Avec le digital, tout le monde voit tout mais, comme pour un concert, rien ne remplace l’expérience physique et humaine ; c’est ce qui donne sens et consistance à une marque et augmente du coup sa puissance dans le monde digital. »

Comme toujours, Karl Lagerfeld est chef d’orchestre et n’hésite d’ailleurs pas à poser pour des photos avec les Cubains. Le créateur offre une réponse pragmatique à ceux qui mettent en question ce déploiement de luxe en terre castriste. « On fait bien des défilés en Chine. Et puis cela fait marcher l’économie, sans compter l’image de tolérance que cela donne. » A distance des polémiques, il entend exprimer son propre fantasme cubain : « J’aime imaginer, laisser place à l’intuition, la réalité ne m’intéresse pas tellement. »

Ce diaporama nécessite JavaScript. #gallery-3 { margin: auto; } #gallery-3 .gallery-item { float: left; margin-top: 10px; text-align: center; width: 33%; } #gallery-3 img { border: 2px solid #cfcfcf; } #gallery-3 .gallery-caption { margin-left: 0; } /* see gallery_shortcode() in wp-includes/media.php */

Cet homme a toujours eu des réponses qui plaisent ou qui agacent mais là, je suis séduite et plus encore, je pique la dernière : « J’aime imaginer, laisser place à l’intuition, la réalité ne m’intéresse pas tellement. »

Partager :

  1. Twitter

  2. Facebook

#che #show #collectionCroisière #BarackObama #papeFrançois #défilé #Chanel #BrunoPavlovsky #Cuba #Mode #RollingStones #Karl #KarlLagerfeld #Kardashian #West #2017