L'origine des pieds bandés

Pendant plus de 1 000 ans, les mères chinoises ont enveloppé les pieds de leurs filles de bandages serrés afin de les rendre aussi petits que possible.


Ces pieds déformés ont longtemps symbolisé pour l’Occident la barbarie et l’exotisme chinois.

L’origine des pieds bandés.

Les origines de cette pratique mêlent histoire et légende. On sait que dès le VIe siècle avant notre ère, il existe des expressions chinoises pour décrire le procédé d’oppression employé mais sans précision sur la partie du corps concernée.

Au début du IXe siècle, le poète Tu Mu rend hommage aux courtisanes qui ont de petits pieds mais il ne parle pas de déformation artificielle.


Cette méthode est alors spécifique aux courtisanes de haut rang. A l’origine, cette mode était donc une coutume des courtisanes de la cour impériale. Comment expliquer que cette coutume se soit répandue dans tous les milieux sociaux ?


Piété familiale et prestige. Partie du harem impérial, la mode du petit pied gagne progressivement toutes les classes sociales. Cette pratique semble s’être généralisée à la fin du XIe siècle. Les femmes perpétuent cette tradition de génération en génération. L’éducation chinoise favorise surtout la soumission et au conformisme social.


Le bonheur est dans le pied. De plus, peu à peu, les chinois sont persuadés que de cette atrophie dépend le prestige de la famille. A leurs yeux, une jeune fille qui n’a pas de petits pieds ne pourra jamais trouver un mari qui fasse honneur à sa famille. En effet, la taille du pied est un élément essentiel de la beauté. Les petits souliers deviennent un véritable critère standard de beauté.


Podophiles chinois. Le pied est, en Chine, la partie du corps la plus érotique. Comme peuvent en témoigner les manuels érotiques chinois qui cataloguaient toutes les manières possibles d’utiliser les pieds bandés, considérés comme des zones érogènes. On peut également y voir un moyen de restreindre la liberté des femmes car, devenues adultes, leur démarche ne pouvait être que lente et difficile…..

l est évident que ce n’était pas le pied pour les jeunes filles. Non seulement étaient-elles privées de leur liberté de mouvement, mais elles devaient aussi subir d’atroces douleurs.

Les édits impériaux de 1902 interdisent la déformation des pieds. C’est alors un grand pas pour la condition des femmes chinoises… Mais, il faudra attendre 1911 et la naissance de la République pour que des mesures efficaces soient prises. Aujourd’hui il est très rares de rencontrer une femmes à petits pieds, ou alors c’est tout à fait naturel….


Je n’ai pas vu le reportage de femmes (Chinoises ou non) qui continuaient de se mutiler les pieds. Mais une copine m’a dit que certaines continuaient pour la simple raison qu’elles trouvaient ça joli (euuh on m’explique?).  C’est une modification corporelle comme une autre, mais comme que ça doit faire mal!!!.  Apparemment dans l’émission, il y en a une qui se promenait à 4 pattes une fois les bandages mis, car ça lui était trop douloureux…  Fiou!

Dans l’article de Wikipedia, certains passages me dressent les cheveux sur la tête comme celui-ci :  Les orteils, privés d’une grande partie de l’irrigation nécessaire, se nécrosaient rapidement. Les voir tomber n’était pas une mauvaise nouvelle, car cela permettait d’obtenir un pied encore plus petit.  ARGH !! CRAY!

Partager :

  1. Twitter

  2. Facebook

#piedsbandés

mvse-website-logo 2.gif
0

HOW IT BEGAN ?

I had no plan! Here is my truth. Didn’t hire a storyteller and will not lie so here I am! An avid life lover, who traveled enough to feed her creativity. The glamorous, the nomad, the retro, the clean and opulence… I’ve seen and loved them all. Life is too short to have rules and structures when it comes to art.. “You have to choose what your brand should look like”- they said… I want my brand to be felt… Fragments of emotions captured on textiles that’s all: MVSE.

BE SOCIAL WITH US 

  • Instagram
  • Facebook

Sign-up for our emails to be among the first to gain access to exclusive MVSE news, updates, and New collection arrivals.

©MVSE.