La Beauté Au Service du Cœur (édition 2016) | 1462 merci !

Vous savez ce qu’il y a de bien dans la vie ? C’est que vous n’avez besoin d’attendre personne pour faire du bien autour de vous. Le pouvoir de l’action est sans doute (selon moi), la plus belle des prières….

Prières païennes, spirituelles, religieuses .., peu importe la forme de vos souhaits de bienfaisances, œuvrer pour son prochain est selon moi, la plus grande des solidarités…

Vous n’avez pas besoin d’attendre les autres, ni d’appartenir à une ONG et encore moins une association. Vous pouvez vous lever un matin et décider de vous priver d’une Louboutin afin d’offrir un vidéo projecteur à une école peu équipée, arrêter de pleurer sur la moindre vidéo de sensibilisation liée à la famine sur Facebook pour vous rendre sur Asos la minute d’après afin de shopper vos plus beaux maillots de l’été…

Croyez-moi sur parole, on peut tout faire en même temps avec de la volonté, du cœur et un peu d’organisation !

Vanessa’s Azar à L’Institut pour Déficients Auditifs et Visuels(IDAV) au nom de toutes les Muses qui ont porté le projet par le cœur. Call (+237)699249809 @idavcameroun


Pour ceux et celles qui me connaissent de près, je suis très (oui j’ai dit très) terre à terre… Pour la pensée moutonnière, je suis une femme « pâte à modeler », perchée sur du 12 centimètres et passionnée par les souliers et le maquillage (ce qui n’est pas une mauvaise chose). Tant qu’à la fin de la journée ce qui m’importe est réalisé, tutti va bene..

Bref, comme chaque année, à titre personnel j’ai un projet caritatif. Que cela soit d’acheter à manger aux SDF, de financer l’école d’un enfant, de faire des dons à la croix rouge, faire le trie pour Emmaüs, acheter des vaccins pour soigner les plus démunis, la lutte contre Boko Haram, le financement des familles de soldats endeuillées etc… J’ai toujours œuvré dans l’ombre.

Cette année, je me suis décidée à en parler autour de moi…

Tout commence de façon assez comique : A chaque fois que je rentre au Cameroun et que je vais en soirée, TOUTES LES FOIS (sans exception) que je sors, un très vieille ami, flirt de jeunesse m’offre une bouteille de champagne à ma table. Le pire est qu’il sait que je ne bois pas réellement et que je peux aisément compter les coupes que je bois à l’année (3 à tout casser)… Mais, il insiste toujours pour que j’ai une bouteille à ma table. Pour être honnête, je n’ai jamais payé une bouteille de champagne en Afrique (du coup, je ne connais absolument pas les prix). J’étais même persuadée que c’était une trentaine d’euros (je vais parler en euros comme cela, ça parlera à tout le monde). Un jour, je lui dis qu’il faut qu’il arrête parce qu’il dépense son argent pour rien et, profite pour demander à ma copine combien coûte une bouteille de champagne en boîte. Elle me réponds un truc comme 183€…. J’ai crié !

Tout cet argent à chaque sortie pour hydrater un gosier ??? HElllll no. Je suis allée voir mon crush et je lui ai dit « à partir de maintenant, à chaque fois que tu veux m’offrir une bouteille, allons plus simplement dans un orphelinat ou une école afin d’investir dans l’avenir des femmes, enfants … de ce pays »

Tout part de là… C’était la première fois que je faisais la démarche de voir un proche pour détourner une « dépense d’artifices »….. pour un « investissement à long terme ». Je m’étais toujours dis « comme j’œuvre seule ou en famille, ça ne concerne personne d’autre tant que je n’ai pas d’ONG). ERREUR.

Une fois rentrée en France, la fin d’année arrivant, je me suis (comme chaque année), retrouvée avec des cartons et des cartons de produits non utilisés. En tant que blogueuse, tant de marque nous envoies des produits à tester (que nous n’ouvrons jamais ou une seule fois). Nous sommes littéralement envahies par des rouges à lèvres aux teintes similaires, des mascaras à perte de vue, des crèmes visage, corps, cheveux à n’en plus finir, des masques, vernis, poudres, fards, fonds de teint, blush, concealer … et la liste est longue… Nous sommes cernées sans jamais pouvoir vider nos armoires alors qu’est-ce qu’on fait (vu que les vendre  à titre personnel c’est « pas tip top »). Eh bien j’avais commencé à les vendre sur snapchat (mes produits), puis, avec l’argent obtenu (période hivernale), j’achetais des denrées aux SDF de mon quartier. Le projet n’était pas viable et ça me créait mauvaise réputation « ah la la, t’as vu cette blogueuse, elle vend des produits qu’elle a eu gratuit« … Le jugement est toujours très facile lorsqu’il vient d’en bas…

Avec le petit Théo (qui malheureusement doit se faire amputer du pieds si on règle sa malformation)… Il était adorable et ne voulait pas porter de béquille car il se sentait réduit. Il voulait marcher alors il marchait sur ses genoux. Il est resté collé à moi tout le temps et souriait dès que je le regardais.


A force de l’entendre, (comme ont dit, il faut récupérer les pierres qu’on te lance pour construire ta forteresse), j’ai décidé « d’officialiser » le tout.

J’ai partagé le mouvement solidaire sur les réseaux sociaux et la réponse fut immédiate ! Mes MUSES sont vraiment les meilleures… Je n »aurais pu espérer mieux que vous même si on m’avait demandé de choisir mes lectrices. Vous avez pris part au projet et en 3 semaines l’affaire était bouclée.

Vous avez trouvé l’association, l’event (qui a été reprise par un média Camerounais) : Tribe Africa Media, qui s’est chargé d’aller sur les lieux de L’IDAV (L’institut pour Déficients Auditifs et Visuels), pour lister les besoins du centre, aller à la rencontre des enfants, échanger avec moi sur place via whatsap vidéo (quand jétais à Paris),  le lieu m’a été offert par le salon de coiffure Miss Mag… Bref, les gens qui luttent pour les bonnes causes savent quelque part, toujours se retrouver et se tendre la main !

Le seul langage universel …


Merci d’ailleurs du fond du cœur pour cet incroyable mouvement de solidarité.

Merci à MissMag Coiffure pour les lieux et le soutien sans faille, à @Tribe Africa Média d’avoir capturé ces moments forts et émouvants, aux blogueuses Vanessa Camprasse, Trendy Judi, Carline Beauty, Le monde de Soline et Amivi Make Up d’avoir apporté leurs pierres à l’édifice. Graziella Mmb (ma copine à moi) tu as si bien managé les choses que je te tire haut mon chapeau et bien entendu, merci aux Muses présentes ou non, d’avoir fait preuve d’une solidarité inconditionnelle le long de cette expérience au cœur de l’humain.

Les enfants de l’IDAV nous ont fait des poèmes en langues des signes traduits par les institutrices. L’amour n’a aucune barrière…


Je ne vais pas m’étaler sur le sujet mais le plus compliqué de toutes ces démarches humanitaires a été de trouver le matériel éducatif pour les enfants ayant un handicape. J’ai fait tous les magasins, les petites boutiques, les grandes, la FNAC, Gibert Jeune (et pas qu’un), pour ne trouver qu’un bout de bouquins bilingues (français/Langue des signes) par-ci, la suite des cours pour sourds et muets par-là, les dvd instructifs ailleurs, (c’est simple je les ai commandé en ligne tellement ce qu’ils proposaient étaient peu complet)… J’en suis même arrivée à entendre de la part des vendeuses FNAC « mais au pire ce n’est pas grave, ils verront les images et essaieront de comprendre l’histoire ».… WTF !!!!! Quel manque de considération… Et encore, elles me pondaient des versions quasiment similaires à ce que vous venez de lire quand ce n’était pas la confusion : « est-ce qu’un sourd sait lire » ? « Est-ce qu’un muet peut voir » ? Je comprends l’inculte (ne me méprenez pas)… MAIS : à quel moment on se dit qu’un sourd et muet est aveugle ? Ou qu’un aveugle est sourd ? Vous voyez ? C’est pour cela qu’on doit se battre un peu à chaque fois… Pas seulement quand la cause nous est proche… Mais c’est inadmissible qu’à Paris (graaaaande capitale), on ne puisse pas trouver de rubrique complète pour les mals voyants ainsi que les déficients auditifs et visuels sur un méga store qui fait 5 étages ! Je les ai TOUS FAIT ! De la défense à Ternes, en passant par Châtelet jusqu’à Saint-Germain… Il n’y en a pas un qui sauvait l’autre… C’était frustrant. Je ne vais pas vous mentir que ça m’a ramené les pieds sur terre et m’a fait comprendre à quel point le monde était fait pour nous autres, et nous autres uniquement… C’était triste à voir mais encore plus révoltant !

Merci d’ailleurs à vous (une fois de plus) de m’avoir fait rire le long de la frustration, de m’avoir envoyé des inbox de courage et plein d’humour pour faire passer la pilule mais ….. c’était frustrant… (finalement je me suis étalée ahaha).

Pour en revenir à cet élan de solidarité…. #gallery-1 { margin: auto; } #gallery-1 .gallery-item { float: left; margin-top: 10px; text-align: center; width: 25%; } #gallery-1 img { border: 2px solid #cfcfcf; } #gallery-1 .gallery-caption { margin-left: 0; } /* see gallery_shortcode() in wp-includes/media.php */

Vous êtes venues nombreuses (vraiment), vous avez tout raflé. Nous escomptions 1000€ en 5h30, en 45 minutes nous avions 1462€ pour une cause si noble qui attrait à l’éducation de 59 enfants âgés de 3 à 18 ans touchés par cette injustice naturelle…

Je vous remercie chaleureusement pour ce bel exemple d’entraide. La magie des réseaux sociaux c’est aussi cela…

Tant d’entre vous ont donné plus pour la cause, elles sont venues consommer 10€ de produits et ont donné 20€. Certaines n’ont même pas été sur les lieux et ont fait des dons de 10€, 20€, 30€ 60€ & co… Je pense à Linda Djeudja, Yan Azar, Adonia Kamkuma, Veronique Fonrolly Merci pour les enfants de l’IDAV !

Ce travail est vraiment un travail d’équipe et cela me démontre qu’il n’y a pas de mal lorsque le viral est pavé de bonnes intentions !

Pour ne pas m’étaler (une fois de trop sur des lignes et des lignes de lectures, je laisse A NOUVEAU vivre l’expérience une seconde fois (si vous avez loupé snapchat, la vente à Paris, la vidéo postée sur Tribe Africa Média, la vidéo posté plus haut…. ahahh oui, si vous avez tout loupé vous abusez !

L’édition 2016 était magique et j’espère sincèrement que celle de cette année (qui a lieu dans 2 jours : le 23 décembre), sera encore plus belle et inspirante. Estée Lauder sont les parrains de cette édition 2017 et nous ont réservé une incroyable panoplie de produit de la marque afin de faire vivre la vente caritative en cette fin d’année !

Humainement parlant, ce que je vis est indescriptible tellement je suis fière de nous toutes et, aller à la rencontre des enfants ainsi qu’être témoin de leur bonheur, du changement apporté et de l’espoir d’un futur meilleur est merveilleux. Sur les photos j’ai l’air un peu coincée voir distante (selon ma propre analyse)….La réalité est que j’avais un mélange de pudeur, d’intimidation, d’humilité et surtout d’émotion que j’essayais de contenir tout le long des visites avec les enfants de l’IDAV. (L’institut pour Déficients Auditifs et Visuels).

Moment empreint d’émotion que j’essayais de cacher au mieux…


A l’IDAV : Institution spécialisée à but non lucratif en vue d’aider les enfants handicapés malentendant,muets et aveugles…


Ce que je nous souhaite pour 2018 et de faire encore et toujours le bien autour de nous et d’encourager les autres à faire pareil.

« Il reste toujours un peu de parfum à la main qui donne des roses ». – Confucius

Avec Monsieur & Madame EPOH les responsables des lieux à qui je tire ma révérence… Ils abattent un travail remarquable, plein de tendresse et de bien bienveillance pour les enfants au quotidien…


La directrice, Madame EPOH, est une grande dame, j’ai eu la chance d’échanger avec elle, d’aller à sa rencontre et de ressentir son énergie… C’est une femme passionnée, aimante et très concernée. Elle dévoue sa vie aux enfants reçus dans l’école avec un de ces dynamisme… C’est inspirant. Je crois que ça vient avec la foi… Celle d’y croire plus fort que ce qu’on voit, plus loin que ce qu’on possède et mieux que ce dont on espère… Je ne pourrais pas tenir une semaine et pourtant elle à la même niaque tous les matins depuis des années déjà. Elle entraine son équipe dans des projets innovants et déniche toujours des projets susceptibles de ramener des fonds, ou des matériaux pour l’école (comme vous avez pu le remarquer lors de mon passage au salon des métiers à la salle des fêtes d’Akwa à Douala pour lui apporter mon soutien). C’est une vraie battante et

Si vous désirez aider l’IDAV: Courriel: marielou2265@yahoo.fr Adresse Bancaire: Banqque Internationale du Cameroun pour