LIPOSUCCION


Différents noms expriment le concept de liposuccion (lipoaspiration, liposculpture…).

Elle permet de supprimer radicalement et définitivement les amas graisseux localisés. En effet certaines surcharges graisseuses résistent aux régimes alimentaires et à l’exercice physique. Il faut donc détruire ces cellules graisseuses pour arriver à s’en débarrasser.


Voilà une petite définition qui me semble être correcte !

Pourquoi je fais cette recherche? pour euuuhh pour euuhhh comme ça en fait! par euuuhh curiosité… je n’ai jamais songé à en faire je vous le jure (doigts croisés).

Lol BON OK! je suis curieuse je suis assez tenté de le faire mais d’UNE ça coute bien trop cher! je préfère m’acheter des bijoux ou autres avec la somme, et de DEUX je ne pourrais plus frimer en disant que je n’ai rien retouché chez moi! (IMPORTANCE CAPITALE!)

Donc voilà vu que ça m’intrigue, je suppose que ça en intrigue aussi beaucoup d’autres!

Allez bonne lecture!


La liposuccion permet d’aspirer des excès graisseux du corps avec des cicatrices peu visibles. Le but de l’intervention est d’affiner la silhouette : liposuccion menton, bras, cuisses, hanches, culotte de cheval, genoux, chevilles…. Inventée par un français, la lipoaspiration est l’opération de chirurgie esthétique la plus pratiquée au monde.


LE PRIX

L’opération la plus courante consiste en un traitement de plusieurs zones d’un seul coup, qui sont la plus part du temps les suivantes : l’intérieur des cuisses, la culotte de cheval, le ventre et les hanches. Pour cet ensemble, le prix peut largement varier selon l’établissement et le chirurgien. Entre une clinique privée et un hôpital public, par exemple, l’écart sera souvent important. Ceci étant dit, comptez une moyenne de 3000€ TTC pour un prix variant entre 1500€ TTC et 4500€ TTC. (mais nous savons très bien que ça monte bien plus haut..)

L’OPERATION: Elle se déroule sous anesthésie générale ou sous rachianesthésie et dépend de la partie du corps. On choisira l’anesthésie générale pour le haut du corps ( visage et cou, bras, haut du dos ) et la rachianesthésie pour le bas du corps ( ventre, hanches, cuisses, mollets, genoux, culotte de cheval et chevilles ). Enfin, dans le cas d’une lipo-aspiration d’une très petite zone, le chirurgien peut opter pour une anesthésie locale.



Quelque soit le type d’anesthésie choisi, le protocole est toujours le même : Le chirurgien injecte dans le tissus graisseux un mélange de sérum physiologique, de solution anesthésique et vasoconstrictrice (  qui diminue les saignements ) afin de limiter les douleurs, les saignements et les ecchymoses.



Ensuite, par une petite incision cutanée, il passe une canule  (de 2 à 5 millimètres selon les zones ) qu’il introduit dans le tissus graisseux. Avec des mouvements de va et vient, il décolle les cellules graisseuses qui seront aspirées par une machine reliée à la canule.

On ne doit pas aspirer plus de 3 zones lors d’une même intervention, sauf si elles sont très limitées.

La quantité de graisse ôtée ne doit pas excéder 7 % du poids du corps. 6 litres de graisse est un maximum.

L’intervention peut durer de une demi-heure à trois heures en fonction du travail à réaliser.


LE RESULTAT

Apprécié de façon définitive dans un délai de 6 mois après l’intervention, il est le plus souvent satisfaisant, : la lipoaspiration permet de faire disparaître définitivement les surcharges de graisse localisées, tout en entraînant une rétraction appréciable de la peau (on est mince quoi!). Le but de cette chirurgie est d’apporter une amélioration et non pas d’atteindre la perfection. Si nos souhaits sont réalistes, le résultat obtenu devrait nous donner une grande satisfaction.



LES BONNES ZONES Pour avoir de bons résultats il faudra s’adresser aux graisses localisées profondes. Toutes les zones du corps ne sont pas aspirables ;


Les meilleures zones (à condition que la peau le permette) sont les hanches, la face interne des genoux, la culotte de cheval et le ventre. Dans certains cas on peut aspirer les chevilles, le cou, les bras et l’entre cuisses, mais la rétraction est généralement moins bonne. Dans les autres localisations, le risque de complications est généralement important.


LES IMPERFECTIONS DE RESULTAT

Dans quelques cas, des imperfections localisées peuvent être observées, sans qu’elles ne constituent de réelles complications : insuffisance de correction, asymétrie résiduelle, irrégularités de surface. Elles sont, en règle générale, accessibles à un traitement complémentaire : petite  » retouche  » de lipoaspiration souvent réalisée sous simple anesthésie locale à partir du 6ème mois post- opératoire.


LES SUITES OPERATOIRES