« Mais, tu fais quoi au Kenya au juste ?! »

« Mais, tu fais quoi au Kenya au juste ?! »

La question qui revient 100 fois dans la journée !

Je l’ai pourtant crié sur les lignes free wifi que je volais depuis Paris, je l’ai pensé TRÈS TRÈS FORT lorsque j’étais à Los Angeles pour le travail (que vous avez pour la plupart suivi de près), je l’ai mentionné à n’en plus pouvoir lors des insta and snap stories et après tout ce « digi-vacarme », me voici en train de l’écrire !

Les questions qui reviennent principalement sont : Tu fais quoi au Kenya ? Tu as trouvé le job comment ? Tu as quel diplôme, tu n’as pas peur de tout laisser et recommencer à zéro ? etc…

Si je prends la peine de répondre à cela par écrit, c’est parce que je suis convaincue que ça pourrait être utile pour beaucoup. Non pas les aigris, rien ne leur fait autant de bien que de voir quelqu’un tomber. Non pas les jaloux, je n’écris jamais pour les gens qui se sentiraient mal de me lire ahah. J’écris pour les curieuses (ce n’est pas un aussi gros défaut que l’on pense), pour les ambitieux et pour les fonceurs !

Msambweni (where I live).


Alors, je me suis lancée dans une aventure loin de mes habitudes. Aller au Kenya n’a rien de familier pour moi (au moment où je prends la décision de partir, je ne connais aucun autre lieu que le Cameroun). De l’autre côté du continent (Paris) je m’y plaisais particulièrement, j’avais mes repères, mes amis, mes partenaires beauté et surtout, ma petite routine quotidienne bien à moi… Je n’avais pas de crise d’identité, quant à la crise de la quarantaine, attendons encore une bonne décennie (serait-ce la crise de la trentaine ?) existe t-elle ??

Enfin… Commençons à répondre aux questions dans le bon ordre.

TU TRAVAILLES POUR QUELLE ENTREPRISE ?

Je travaille pour ME MORINGA FOR LIFE.

ME MORINGA FOR LIFE


Une entreprise familaie créée au Kenya qui propose divers produits à base de Moringa : Des épices, du thé, des compléments alimentaires, de la poudre de Moringa pure… Le tout, certifiés par les normes Américaines, Japonaises (le temple du thé) et Françaises (les plus compliquées à avoir). La seule entreprise Africaine à produire du Moringa & à suivre le processus de production depuis la plantation (les petites graines dans le sol vous savez ?) en passant par la production, le contrôle qualité (ils ont leur propre laboratoire) du coup (NOUS avons NOTRE propre laboratoire hi hi), le packaging… Tout est réellement bien pensé et réalisé. Et il faut être honnête (sans vouloir me la jouer corporate), je n’ai pas encore vu une meilleure qualité que celle de Me Moringa For Life. Ni dans les magasins Bio au Cameroun, Ni au Nigeria, encore moins au salon du Naturel et du Bio de Los Angeles….

Me Moringa For Life


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour être honnête, c’est une marque en laquelle j’ai cru et après avoir visité la production, la plantation etc… Je confirme mon idée de départ qui m’a poussée à tout laisser… De plus, c’est une entreprise très humaine avec de fortes valeurs de solidarité, tant bien dans l’alimentaire que l’éducation.


Elle embauche plus de 400 personnes dans un petit village où le chômage est élevé à 80%, organise des repas annuels pour plus de 150 enfants afin de leur offrir un Noël comme nous les connaissons, offre des 50 aines de milliers de graines de Moringa à la population pour qu’elle puisse bénéficier des vertus de la plante la plus nutritive au monde etc….

Après tout cela, je me suis dis : « pourquoi pas ».

COMMENT AI-JE TROUVÉ LE JOB ?

Je ne l’ai tout simplement pas trouvé, c’est eux qui m’ont trouvé… La vie à cela de surprenant. Tu postules juste pour « postuler » dans diverses enseignes qui ne te plaisent pas davantage, et puis, tu lances des pensées positives au monde (certains le font sous forme de prières par exemple), et, la coïncidence de l’effort, ou le hasard, ou la chance ou encore le pouvoir de l’intention te mènent à ce à quoi tu aspires…. Une autre entreprise (spécialisée dans les cosmétiques m’avait déjà contactée afin d’être marketing manager pour une gamme de produits qu’elle lançait sur le continent africain) puis, Me Moringa For Life, (‘entreprise pour laquelle je travaille maintenant) a fait appel à moi. J’ai dû choisir et, mon cœur a penché pour ME.

On dit souvent qu’il ne faut pas négliger son cercle de fréquentation. Eh bien là, cela a été le cas ! Une des actionnaires majoritaire (ma Boss) de Me Moringa For Life était à la recherche d’une Marketing Manager et, cherchait quelqu’un.

En Californie pour le Salon du Naturel & du Bio


Après en avoir parlé autour d’elle, il s’est avéré que l’amie de ma mère m’a recommandée… Attention, cela ne s’arrête pas là… C’est bien beau de recommander quelqu’un, encore, faut-il qu’elle y trouver du potentiel. Eh bien, figurez-vous que Ma Boss, (en entendant mon nom) a été visiblement positive car, la coïncidence fait que c’était une de mes Muses ! Oui, une lectrice Vanessa’s Secrets. Un parfait exemple de la puissance des réseaux, de la constance du travail et, de la magie du hasard.

Le ciel de la Californie est vraiment particulier… Qu’est-ce que je l’aime…


TU AS FAIT QUOI COMME ÉTUDES ?

Un Master 2 en Communication d’Entreprise & Marketing.

TU VIS OU ?

Au Kenya. Ni à Nairobi, même pas à Mombasa. Vous allez encore un peu plus sur la côte de l’océan Indien et, vous me trouverez.. Je vis à Msambweni. Vous vous souvenez de l’incroyable Hôtel dont je vous ai parlé en vidéo très récemment ? Msambweni Beach House ? Eh bien, je suis la voisine !

Physical location map of MSAMBWENI.


Mswanbweni Beach House


ET TU N’AS PAS PEUR DE CHANGER DE VIE ?

« Eh bien, la peur vous savez est relative d’une personne à une autre » (c’est la réponse que j’aurais aimé vous donner)…. BIEN SUR QUE J’AI PEUR ah ha ha. La peur n’a rien de négatif lorsqu’elle passe après la raison. La peur tue davantage l’ambition et la réussite que l’échec ne le fera jamais.

J’ai tous les outils pour m’en sortir et mener ma mission à bien. Si ça ne marche pas, j’en ai davantage pour rebondir ailleurs et, si là aussi ça ne passe pas, eh bien, j’ai toujours de très bons contacts avec mes partenaires précédents et peux toujours revenir sur mes pas. Dans la vie c’est cela. Il n’y a pas de bons ou de mauvais chemins. Il y a le culot, l’intuition, le travail, l’intention, la chance (même si beaucoup n’y croient pas), et surtout, il y a la confiance en soi…

Mswanbweni Beach House


Je n’ai pas d’enfant, je ne suis pas mariée, n’ai pas de maison « techniquement à mon nom », et, peux être libre de mes mouvements sans attaches autres qu’avoir un salaire, m’épanouir, apprendre, manger et dormir. Partout où je peux le faire, je peux aller.  La vie est déjà toute compliquée et puis, naître a sans doute été la chose la plus effrayante à vivre (si traumatisante qu’il ne m’en reste pas de souvenir).

La chose que m’effraye (le mot est bien grand), est de ne pas être en ville. Les paysages sont paradisiaques ici, le service est plutôt sympa, mes employeurs sont relativement cools, (bon, il fait chaud), la mer est bleue, la piscine est superbe… Théoriquement, je n’ai pas à me plaindre. MAIS DANS LA PRATIQUE, je sais que je suis une citadine dans l’âme, que par moment je suis casanière (très) et que sortir pour voir du monde était (visiblement) un luxe (ici, il n’y a personne à la ronde)… Et, ce n’est pas avec 3 semaines de vacances à l’année que je ferai le plein… Voici ce qui peut à la longue peser fort sur moi. Pour l’instant ça va, je viens d’arriver, j’ai encore l’œil neuf et l’envie de tout visiter, la motivation de l’objectif au travail etc…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je suis exactement comme quand je vais en vacances pendant deux mois et que j’ai mon blog à gérer. J’y consacre quelques heures tous les jours, puis je vaque à mes occupations. Le seul hic est que je suis une solitaire, mais je ne connais pas la solitude … C’est deux choses bien distinctes (je ne sais pas si vous voyez de quoi je parle). Parce que travailler seule sur une côte en retrait de tout peut-être drôle lorsqu’on a son partenaire, des amis, des têtes familières ou non qu’on peut croiser au supermarché (mais le super marché le plus proche est à plus d’une demi heure de voiture)…Et, la possibilité de rencontrer du monde, d’avoir une vie extérieure et de « fonder mon monde » est réduite à néant…

Voici ce qui m’inquiète (ne me fait pas peur).

Le cadre est idyllique (je dois le reconnaître) et, je n’aurai pu être dans un meilleur confort que celui dans lequel je baigne depuis mon arrivée. Alors ? Est-ce suffisant ? Est-ce limité ? Suis-je seule et jusqu’où ? L’avenir en sait davantage…

Si vous avez d’autres questions récurrentes, je n’hésiterai pas à mettre cet article à jour afin d’y répondre.

Partager :

  1. Twitter

  2. Facebook

#mombasa #changeme #MEMORINGAFORLIFE #California #Love #Me #spieces #spices #plage #Sea #Paris #powerme #afrique #moringa #santé #naturel #LosAngeles #Mer #organic #Usa #mswambweni #msambweni #change #skinnyme #Kenya #piscine #épice #healthy #beautyme #msambwenibeach #ocea #pool #spice #Bio #leaf #defendme #mswambwenibeach #place #épices #natural #poudre #poudredemoringa #thé #inspireme

mvse-website-logo 2.gif